Ancienneté de la retouche

Par Sylvain Maresca - 10/10/2013 - 10:36 [English] [PDF] 

Les tirages d’exposition en grand format donnent parfois la possibilité d’entrer dans le détail de certaines images photographiques et d’y déceler des traces discrètes, mais visibles d’un travail de retouche.

C’était le cas sur ce panneau présenté à La Gacilly dans le cadre d’une exposition sur la photo de mode allemande des années 1960. On y voit la reproduction d’une photo en noir et blanc de Lo Olschner montrant un mannequin qui porte une “robe de sommeil par Vollmöller”.

Constellé de fines gouttes de pluie, ce grand tirage permet de déceler les traces de grattage qui ont permis ici d’affiner le cou du personnage, là d’estomper les rides de ses doigts. Ce minutieux travail réalisé sur le négatif, nécessitant des outils empruntés au matériel des graveurs et des peintres de miniatures, faisait partie des opérations de finition normales pour ce type de photographie prestigieuse, comme pour le registre du portrait lorsque le client y mettait le prix.


Photoshop a repris les mêmes outils pour composer les fonctionnalités de son logiciel de retouche.

2 Reponses à “ Ancienneté de la retouche ”

  1. Bonjour

    En 1978 j’ai fait de la retouche photo ( pour un photographe de province ) au crayon gras, directement sur le cliché ( légèrement agrandi ) obtenu à partir de négatif abimés, ou photographies déchirées. Ce cliché était ensuite repris en photo et donc nous avions un nouveau cliché correct. Il s’agissait de recréer une partie (oreille, bout de menton, cheveux … ) pour le visage de personnes décédés dont la parenté voulait conserver une trace sans avoir de photographie correcte disponible.

    Salutations
    JM

  2. [...] “ Les tirages d’exposition en grand format donnent parfois la possibilité d’entrer dans le détail de certaines images photographiques et d’y déceler des traces discrètes, mais visibles d’un travail de retouche.”  [...]