Expositions

Douglas Gordon : un oeil ouvert dans les ténèbres

Par Muriel Berthou Crestey - 15 mai 2011 - 9:29 [English] [PDF] 
Douglas Gordon : un oeil ouvert dans les ténèbres Depuis les années 1970, la galerie Yvon Lambert connaît l’art de proposer des expositions majeures et stimulantes, à l’image de la récente exposition collective parisienne, « L’insoutenable légèreté de l’être ». Jusqu’au 3 juin 2011, le photographe et vidéaste Douglas Gordon (1966) y propose des œillades aux amateurs de sa double pratique. Les photos réunies dans le premier espace procèdent d’un all-over existentiel. Trois cent quatre vingt neuf cadres juxtaposent gros plans anatomiques, vues plongeantes sur plats cuisinés familiaux, pièces rapportées d’œuvres antérieures et codes spécifiques au vocabulaire gordonnien : miroir, répétition, dualité, interaction et jeu avec un quotidien agrandi, voire exorbité. Le fait de manipuler l’image par la fragmentation, de ralentir, de bouleverser les codes associés à la perception de notre environnement permet une exacerbation des sensations. [...]

Classé dans En images, Expositions, Rubriques, Signalements | Tags: , , , ,

William Kentridge : La négation du temps

Par Muriel Berthou Crestey - 12 avril 2011 - 14:33 [English] [PDF] 
William Kentridge : La négation du temps Pour William Kentridge, l’être humain est une horloge parlante désynchronisée. Autour de maquettes scénographiques, d’objets ready-made symboles de latence (instruments à vent africains, roues de bicyclette et porte-voix, pendules pneumatiques ou sculptures cinétiques) ainsi que d’une vidéo très dense conçue comme un carnet de croquis animé, ce work in progress constitue une préfiguration autonome du projet conçu par le plasticien africain pour la documenta de Kassel en 2012. Fruit d’une collaboration avec le scientifique américain Peter Galison, cette réflexion sur la visualisation d’un temps élastique est à l’image des systèmes complexes dont il reprend les codes, les motifs et les métaphores. Revenir en arrière permet, dans la vidéo, d’effacer le dessin déjà tracé pour recréer progressivement une page blanche. Le vent disperse des morceaux de papiers découpés comme si c’était des cendres, recompose progressivement des formes de mappemonde, d’un corps de femme telle une divinité vaudou. Les mouvements se reproduisent, s’inversent, se confondent. William Kentridge mélange le dessin, la vidéo, l’image animée. Il trouve des correspondances entre le souffle de la musique et l’écriture qui se déroule au cœur des images, orchestrant le passage entre les médiums avec fluidité.Autoportrait de l’artiste saisi dans sa course, cette base de travail est une esquisse pour son projet d’œuvre totale rythmée par le mouvement du métronome. A mesure que les pages se tournent, le rébus du temps se complexifie. La mémoire devient géographique. L’aide-mémoire a forcément un dessein anticipatif. Le temps s’apparente à une forme de distance. Le début et la fin se rejoignent, comme si tout redevenait possible, rejouable en boucle, à l’infini.

Classé dans Expositions, Notes, Rubriques | Tags: , , ,

Amos Gitaï, traversées mémorielles

Par Muriel Berthou Crestey - 7 avril 2011 - 19:50 [English] [PDF] 
Amos Gitaï, traversées mémorielles L’installation du cinéaste Amos Gitaï qui a pris place dans les sous-sols du Palais de Tokyo est à concevoir comme un ensemble. La simultanéité des projections est effective et conduit à vivre une expérience sensible de cacophonie sonore et visuelle dans l’espace et dans le temps. Pourtant, elle met en place un principe de diffraction iconographique. Difficile en effet de saisir d’un seul regard – dans le même instant – la totalité des écrans installés dans les espaces en friche. Amos Gitaï aurait-il voulu donner physiquement l’impression d’une mémoire sensorielle ? Une mémoire forgée sur des bribes s’enroulant et s’embrouillant au contact d’autres souvenirs ? [...]

Classé dans Expositions, Rubriques, Signalements | Tags: , , , ,

Jean-Christian Bourcart : miroir, étrange miroir…

Par Muriel Berthou Crestey - 28 mars 2011 - 14:18 [English] [PDF] 
Jean-Christian Bourcart : miroir, étrange miroir… Pénétrant dans l’exposition de Jean-Christian Bourcart à la galerie Vu’, le spectateur est immédiatement saisi par l’étrangeté des photos qui l’accueillent. Impressionné, il imagine les personnages en proie à des transes hypnotiques. Décomposés, ouverts ou repliés comme des feuilles froissées, à la fois puissants et vulnérables, les portraits (souvent autobiographiques) de l’artiste se présentent d’abord sous un aspect inconnu. Souvent, les lignes sont franchement tracées, miroitantes, taillées dans le vif du papier. A cru. Ailleurs, elles ressortent auréolées, floues, noyées dans l’espace. Les couleurs se montrent d’autant plus intenses qu’elles sont absorbées par le noir luisant qui les révèle. Elles se répartissent comme pour dessiner la température des états d’âme. Disposées en cercle autour de nous, les différentes formes prises par le chamane nous invitent-elles à la cérémonie ? [...]

Classé dans Comptes rendus, Expositions, Rubriques | Tags: , , ,

PHOTURE ET PEINGRAPHIE

Par Muriel Berthou Crestey - 21 mars 2011 - 16:48 [English] [PDF] 
PHOTURE ET PEINGRAPHIE A la galerie Christophe Gaillard se succèdent, depuis son installation dans le marais en 2007 : expositions thématiques, monographiques, invitations curatoriales et projets éditoriaux autour d’artistes émergents et de figures emblématiques du XXème siècle… Autant de dispositifs voués à approfondir une collection de points de vue sur le monde contemporain à partir de différents thèmes et de médiums variés. Sur une proposition d’Isabelle Le Minh, le précédent accrochage The title as the curator’s art piece s’affirmait comme une réflexion collective sur l’acte d’exposer, proposant une activation imparable de l’œuvre du mexicain Stefan Brüggemann, consistant à créer une banque d’énoncés comme autant de titres d’expositions en puissance. Actuellement, Christophe Gaillard présente les nouvelles œuvres de Thibault Hazelzet, Autoportraits (2011). [...]

Classé dans Expositions, Rubriques, Signalements | Tags: ,

Hervé Guibert, photographe de genre

Par Muriel Berthou Crestey - 18 mars 2011 - 3:57 [English] [PDF] 
Hervé Guibert, photographe de genre L’exposition rétrospective de la MEP consacrée à Hervé Guibert (1955-1991) jusqu’au 10 avril tend à reprendre la vie là où il l’avait laissée : dans ses photos. Rongé par une maladie qui ne lui permet guère d’envisager un avenir, il ne lui reste plus qu’à dévisager le présent, à regarder ces beaux moments. C’est dans les années 1980 qu’il réalise alors l’essentiel de sa production organisant des ponts entre photographie, littérature et critique (pour Le Monde). Dans ses Autoportraits, il pose comme un objet au milieu de paysages intimistes. Souvent, le regard est pénétrant. Parfois, il apparaît le visage interrogatif, habité ou défait. Son fantôme acquiert une image tangible. Inéluctable et obsessionnelle, la pratique d’Hervé Guibert est décomposée, hachée entre drame, intimité, affects, reflets d’une époque et anecdotes visuelles. C’est dans les scènes d’intérieurs que le rollei 35 offert par son père parvient le mieux à retranscrire les ambiances. Les sujets (famille, amants, amis) se mobilisent pour trouver une place parmi les draps, billes, tulipes, boules de Noël, ombres chinoises, moustiquaire, marionnettes, livres, ciel, fumée, déguisements, table de travail et machine à écrire… Pourtant, ces petits formats noirs et blancs génèrent, ensemble, une dimension implacable et tendent souvent à ne montrer qu’un seul visage, le sien. [...]

Classé dans Expositions, Rubriques, Signalements | Tags: ,

Les invitations au voyage d’Anna Malagrida

Par Muriel Berthou Crestey - 16 février 2011 - 15:02 [English] [PDF] 
Les invitations au voyage d’Anna Malagrida Miroirs et fenêtres tout à la fois, les photographies d’Anna Malagrida dévoilent l’intimité de notre univers, permettant de poser un nouveau regard sur des territoires éphémères : les convictions, la mémoire, les distances émises avec les objets et leurs histoires… Démonstration en deux actes au CPIF et à la galerie RX : [...]

Classé dans Expositions, Rubriques, Signalements | Tags: , , , ,

Portraits d’écrivains (5 nov. – 20 fév. 2011)

Par Muriel Berthou Crestey - 16 novembre 2010 - 22:18 [English] [PDF] 
Portraits d’écrivains (5 nov. – 20 fév. 2011) Echelonnée sur une période allant de 1850 à nos jours, l’exposition permet l’alliance entre un lieu – la Maison de Victor Hugo -, des fonds – collections de la MEP associées aux épreuves autochtones mais aussi à celles de Roger-Violet -, et un thème – les Portraits d’écrivains. La présence de Victor Hugo (notamment photographié par Nadar) vient hanter l’accrochage en filigrane : ouvrant l’exposition, la main de l’écrivain perçue sous l’objectif de A. Vacquerie est encadrée par deux clichés étonnants de H. Manuel, révélant un intérêt certain pour les mains. Clôturant l’exposition, de sublimes tirages par contact viré au platine ont été pris à la chambre par Olivier Mériel dans le but de dresser cette fois des portraits de lieux, à savoir, entre autres, la Hauteville House (1998), maison d’exil du poète à Guernesey. Enfin, le célèbre portrait de V. Hugo sur son lit de mort (A. Harlingue) ayant fait la une de l’Illustration du 30 mai 1885. [...]

Classé dans Comptes rendus, Expositions, Rubriques | Tags: ,

L’herbe paraît-elle toujours plus verte dans les images en noir et blanc ? GABOR ÖSZ

Par Muriel Berthou Crestey - 15 novembre 2010 - 16:27 [English] [PDF] 
L’herbe paraît-elle toujours plus verte dans les images en noir et blanc ? GABOR ÖSZ Jusqu’au 4 décembre, le plasticien Gabor Ösz investit les nouveaux espaces de la galerie Loevenbruck. La répartition tripartite des lieux offre un écrin privilégié à la présentation simultanée de ses dernières séries vidéo/photographiques Blow Up, Night as Day et The Window, poursuivant ses interrogations autour des différents niveaux de perception de la réalité et ses marges. [...]

Classé dans Comptes rendus, Expositions, Rubriques | Tags: , , , , , ,

Immersion sensorielle : Silent Movie de Laurent Grasso

Par Muriel Berthou Crestey - 25 octobre 2010 - 22:46 [English] [PDF] 
Immersion sensorielle : Silent Movie de Laurent Grasso La galerie Chez Valentin présente jusqu’au 13 novembre 2010 un curieux dispositif réalisé par Laurent Grasso dans le cadre de la 8ème édition de Manifesta à Murcia (Espagne) : Silent Movie. Serait-ce un hommage à l’installation éponyme de Chris Marker (1995, Wexner Art Center for the Arts) elle-même conçue pour honorer la mémoire des films muets ? Une [...]

Classé dans Comptes rendus, Expositions, Rubriques | Tags: , ,