Revue de presse n° 7 : les images de la “prise de la Bastille” de Jean-Luc Mélenchon

Par Florent Barre - 26 mars 2012 - 11:26 [English] [PDF] 

Septième revue de presse par Safia Elkhatabi qui s’est intéressée au candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon.

Dimanche 18 mars avait lieu la « Prise de la Bastille », manifestation organisée par le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon.

Il m’a paru intéressant de constater que cet événement a été couvert à la fois par la mise en avant du candidat mais surtout des militants, qui ont donné à cet évènement toute son ampleur en étant des dizaines de milliers rassemblés.

  • Couverture de l’événement dans Le Monde

n° 1 : capture d'écran du site Internet du quotidien Le Monde - 18 mars 2012

On peut voir que l’image illustrant l’article représente le candidat réalisant une action symbolique. Lorsque Jean-Luc Mélenchon brandit le poing c’est pour renforcer le caractère révolutionnaire de l’événement et de sa force.

Par ailleurs, il faut noter que le candidat est dans la foule, auprès de ses militants. Lors des meetings, on est plutôt habitué à voir des photographies des candidats sur l’estrade. On a donc là l’image d’un candidat qui se veut proche du peuple, du côté du peuple. Cette image illustre parfaitement l’idéologie du candidat.

Enfin, la couleur rouge domine de façon logique la photo : l’écharpe, le manteau et surtout toutes les affiches et drapeau. En arrière plan, le panneau « Vite, la 6e République » nous rappelle le principal motif du rassemblement mais surtout le programme du parti, qui apparaît comme révolutionnaire en voulant renverser la Ve République.

Il est également intéressant de noter que, pour illustrer l’article, le site du Monde nous propose un diaporama de photos  (réalisées par des photographes de l’AFP) de l’événement dans  et dont voici une capture d’écran.

n° 2 : captude d'écran du site Internet du Monde - 18 mars 2012

Le but du diaporama étant de le parcourir assez rapidement pour nous donner un aperçu de l’événement dans son ensemble, il se dégage au final une ambiance joyeuse, les militants rient ou sourient sur presque toutes les images. Par ailleurs, on y voit des militants de tout âges, et on note bien entendu l’omniprésence de la couleur rouge.

  • Couverture de l’événement dans Libération

Sur le même concept que le Monde, mais de façon encore plus aboutie, Libération a réalisé une rubrique spéciale dans son journal en ligne : une « Galerie » intitulée « Comment Jean-Luc Mélenchon a pris la Bastille ».

Là, il s’agit d’une galerie d’autant plus intéressante à étudier qu’il y a des montages de photos qui en quelque sorte se répondent. Le travail de montage est donc ici essentiel, avec le choix délibéré de mettre telles ou telles photos les unes à côté des autres.

N° 3 : capture d'écran du diaporama sur le site de Libération (image 1) - 19 mars 2012

Image 1. On a un montage avec une décomposition de l’action de Mélenchon.

N° 4 : capture d'écran du diaporama sur le site de Libération (image 3) - 19 mars 2012

Image 3. On a d’un côté Mélenchon qui brandit le poing qui est mise en parallèle avec une photo où un couple de militants réalisent la même action. Il y a là encore l’idée d’une union, une symbiose, entre le candidat et ses militants.

N° 5 : capture d'écran du diaporama sur le site de Libération (image 6) - 19 mars 2012

Image 6. On a ici un portrait de deux militantes. A la manière du monde, cela nous démontre que le Front de Gauche rassemble et uni toutes les générations.

N° 6 : capture d'écran du diaporama sur le site de Libération (image 9) - 19 mars 2012

Image 9. Cette photo insiste davantage sur l’aspect révolutionnaire de l’évènement : la fumée, à l’homme dont on n’aperçoit uniquement la silhouette qui lève le poing. Encore une fois cette image est mise en parallèle avec Mélenchon qui fait la même action.

N° 7 : capture d'écran du diaporama sur le site de Libération (image 12) - 19 mars 2012

Image 12. La dernière photo quand à elle conclut en quelque sorte et confirme cette idée d’unité portée par cet événement.

  • Comparaison des Unes : Libération /Figaro

n° 8 : Unes des quotidiens Libération et Le Figaro du lundi 19 mars 2012

On voit donc l’immense différence de la place accordée à l’événement.

Cela est d’autant plus remarquable lorsque l’on examine la taille de la photo de Jean-Luc Mélenchon sur la Une du Figaro comparée à celle de Libération.

Et si le Figaro nous parle de Mélenchon, ce n’est que pour insister sur le fait que le succès du candidat du Front de Gauche met en difficulté François Hollande, principal rival de Nicolas Sarkozy. C’est donc pour au final rassurer la posture de Nicolas Sarkozy dans la présidentielle.

  • Couverture de l’événement dans Gala

Un article mis en ligne sur le site Internet de l’hebdomadaire people Gala le lendemain de la “prise de la Bastille” décrypte la stratégie de communication du candidat mise en place à cette occasion. De façon étonnante, les images choisies pour illustrer cet article ne datent pas de dimanche dernier mais plutôt d’autres meetings, ou de photos de campagne officielles.

n° 9 : captude d'écran site de Gala - 19 mars 2012

Le contenu de l’article est quant à lui intéressant car il nous offre une « analyse marketing » de la prise de la Bastille. Jean-Luc Mélenchon était entouré des femmes de son camp que sont Marie-George Buffet, Clémentine Autain, Martine Billard. Parmi les éléments de stratégie de communication sont relevés :

  1. Le bain de foule
  2. La présence d’un coquelicot symbolique sur sa veste, lors de son discours sur l’estrade, rappel à son écharpe rouge aux couleurs de son parti.
  3. Enfin, l’élément déterminant selon le magazine : la nouvelle coupe de cheveux du candidat, qui pour la première fois arbore un « Brushing gris, très présidentiel »
  • Conclusion

Finalement, cet événement de par son originalité était forcé d’être fortement relayé par la presse. En particulier, la vision impressionnante d’autant de militants rassemblés pour un événement autre que les habituels meetings rythmant la campagne présidentielle, a permis aux photographes d’y jouer un rôle prépondérant. En effet, si Libération nous propose une « Galerie » aussi travaillée c’est aussi parce qu’en définitive les images de cet événement sont esthétiquement belles.

Par ailleurs, on voit que les militants ont également eu une place considérable dans la couverture de ces évènements, peut-être davantage que le candidat lui-même comme le montrent par exemple ces deux articles de Rue89 : “Mélenchon a sorti les militants PC de la naphtaline” ; “Bastille : ils ne voteront pas tout Mélenchon mais sont venus vibrer”. Ainsi, on trouve très peu d’images de Jean-Luc Mélenchon sur l’estrade lorsqu’il s’est exprimé pour son discours d’une vingtaine de minutes. En effet, les principales photos de lui dans la presse ont été prises lors de son bain de foule.

4 Reponses à “ Revue de presse n° 7 : les images de la “prise de la Bastille” de Jean-Luc Mélenchon ”

  1. Didier Roubinet le 26 mars 2012 à 22:46

    Hum… C’est du Abel Gance, iconographie trop parfaite. D’où tenez-vous qu’ils étaient “des dizaines de milliers”?

  2. Bonjour,

    Petites annotations sur les interprétations et sur-interprétations…

    - le poing levé gauche est le symbole de la force, de la révolte, de la solidarité mais aussi de la résistance… vous noterez que les slogans du Front de gauche ne sont pas “Mélenchon président” mais “résistance, résistance”, la présidence n’est pas une finalité mais un moyen, une étape…

    - le rouge et plus particulièrement le drapeau rouge est depuis la commune de 1871 le drapeau des insurgés, communards, révolutionnaire évoquant le sang des ouvriers en lutte abattus par la troupe…

    - quand à la présence de Mélenchon au début de la manif, il ne s’agit pas d’un bain de foule mais de la tête de cortège de la marche vers Bastille…

    Malgré l’ironie de certains titres de presse, il y avait en effet une foule très diversifiée de toutes générations et origines mais pas de costumes faits sur mesure ni de maquillage pour “bien passer” dans le poste…

    Entre 80 et 120.000 personnes selon les sources…

    La meilleure méthode pour pouvoir commenter des images et les choix de production et de sélection qui s’ensuivent demeure néanmoins d’aller sur place mesurer les décalages entre la réalité et ce qui en sera finalement montré…

  3. @ O.A : merci pour ces précisions bienvenues sur les éléments de l’histoire visuelle de la “révolution”. Effectivement avoir été sur place puis voir l’événement rapporter dans les différents supports d’information est une expérience enrichissante, et les commentaires sont le lieu idéal pour pouvoir partager l’expérience des témoins, n’hésitez donc pas à nous livrer votre ressenti.

  4. Oups… j’ai oublié des choses

    Il ne s’agit pas d’un coquelicot que porte Mélenchon sur sa veste mais d’un oeillet rouge qui est une symbole de la fête des travailleurs…

    Le mimosa que portent certaines femmes dont Martine Billard est lui le symbole de la journée de la femme donc une fleur à symbolique féministe.

    Quand à la dernière image de Libération (l’image 12) c’est le brassard du service d’ordre donc si ils se tiennent la main c’est certainement plus par soucis de la sécurité de Mélenchon que par solidarité…

    Bref au delà du “brushing”, la journaliste de Gala avait matière à interpréter des symboles…