Silvia Maglioni et Graeme Thomson, Disappear One

décembre 2nd, 2013

*

*

Entrée libre

Projets en cours-performances

Lundi de phantom n° 10

RESERVER

WHAT RISES
FROM THE DEPTHS
CANNOT HELP
BUT BREAK
THE SURFACE

Des images d’une traversée transatlantique émergent d’un noir profond, englobant. Des absences présentes, elles résident dans le domaine du visible pour quelque temps, avant de disparaitre ou de s’effacer progressivement dans le noir, certaines apparaissant juste le temps d’un éclair, d’autres luttant pour atteindre la surface. Additionnées (ou soustraites), elles composent les rushes, l’épave d’un film naufragé; des images de scènes entrevues, allant lentement ou soudainement vers la lumière, avant de sombrer dans la profondeur d’où elles sont venues. Témoins muets au désastre de leur propre inachèvement, ces images sans profondeur ne peuvent que briser la surface dont elles constituent une partie, même quand elles restent immergées dans un paysage sonore mouvant, composé de signaux interrompus, des voix presque noyées et des rêves engloutis.

Biographie
Graeme Thomson & Silvia Maglioni sont des cinéastes dont le travail interroge les formes et fictions potentielles émergeant des ruines de l’image cinématographique, et dont la pratique comprend également la création d’installations son et vidéo, d’expositions, de performances, ‘eventworks’, émissions de radio expérimentale, tube-tracts et livres.
Leur premier long métrage, Facs of Life (2009) est nourri d’une série de rencontres avec d’anciens élèves de Gilles Deleuze et les archives vidéo où ils apparaissent. Entre documentaire, fiction et essai, le film explore des différents aspects de l’héritage philosophique de Deleuze.
In Search of UIQ (2013) révèle le scénario de science-fiction disparu de Félix Guattari, Un Amour d’UIQ, par le biais d’une suite de fabulations et reconstitutions spectrales, en relation avec d’importantes transformations sociales et politiques de notre époque, depuis les luttes Autonomistes jusqu’à l’encodage digital de la vie.
Depuis 2006, la production des artistes (et, de temps en temps, leur résistance à la production) émane de Terminal Beach, une zone constructiviste pour la réflexion critique et l’expérimentation des nouvelles configurations d’image, son, texte et politique, en interrogeant les modalités du regard et de l’écoute – parfois en collaboration avec d’autres collectifs.
Leur travail a été présenté dans de nombreux festivals internationaux et dans plusieurs centres d’art, récemment : FID-Marseille, Bafici, Jihlava, Anthology Film Archives, Tate Britain, Serralves, Centre Pompidou, MACBA, Ludwig Museum, REDCAT, Castello di Rivoli.

Logo Khiasma

Informations pratiques

Adresse
15 Rue Chassagnolle
93260 Les Lilas
01 43 63 37 45

Accès
Métro 5 : Porte ou Mairie des Lilas
Tram T3 : station Adrienne Bolland

www.khiasma.net/

Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks
  • Blogplay
  • Add to favorites
  • blogmarks
  • email
  • RSS
  • Twitter
  • Yahoo! Bookmarks
  • PDF
  • Tumblr