Big brother will “whitewashing” you

Pour ce premier billet d’iGénération(s), quoi de mieux que de se pencher sur un sujet sensible ayant un impact direct sur les enfants. Il est étrange que cette polémique n’ait pas fait plus de vagues, tant l’exemple en question est flagrant. Il s’agit de l’adaptation cinématographique d’un dessin animé à succès Avatar, The Last Airbender (traduit en français par Le Dernier maître de l’air) produit par la société d’animation américaine Nickelodeon. Sa sortie dans les salles obscures est d’ores et déjà prévue pour cet été.

Depuis plus d’un an, c’est le choix du casting qui est remis en question. Sans doute est-ce le peu d’intérêt prêté par le monde des adultes à cette œuvre destinée au plus jeunes qui fait que cette polémique n’a pas dépassé les frontières des forums et des blogs de fans consacrés à l’œuvre originale. Avec un graphisme occidental à l’allure très “manga”, le dessin animé présentait des personnages au faciès métissé. Dans le long métrage, ces même personnages sont interprétés par des acteurs de type caucasien. De plus, le récit présente les méchants sous des traits asiatiques. Or, le personnage du prince Zuko est tenu dans le film par l’acteur d’origine indienne Dev Patel.

Avatar Casting

Noah Ringer (en haut à gauche), Dev Patel (en haut à droite), Nicola Peltz (en bas à gauche) et Jackson Rathbone (en bas à droite)

C’est ce “whitewhashing” flagrant qu’ont dénoncé en premier les amateurs, car le dessin animé jouait sur ce métissage pour mettre en avant les cultures d’Extrême-Orient et Inuit. Il est difficile de nier qu’il s’agit d’une discrimination caractérisée, voire d’un racisme rampant, dans la société du spectacle américaine. Mais le plus choquant est que cela est destiné directement aux enfants. N’hésitez pas à jeter un œil avisé les mercredi et samedi matins sur les encarts publicitaires proposant des céréales fantaisistes ou des jeux farfelus à nos chères têtes blondes. Cette expression apparaît dans ces publicités comme étant la seule norme de référence où l’enfant type est obligatoirement blanc, blond, aux yeux bleus. Comment réagit l’enfant face à ce modèle qu’on lui impose ?

Il est triste de constater que la discrimination visuelle persiste et surgisse de façon aussi flagrante, qui plus est lorsqu’elle s’adresse aux plus jeunes. L’impact de ces “choix artistiques” (si l’on peut les qualifier ainsi) construit inconsciemment chez l’enfant les bases d’une discrimination plus générale où ceux qui ne correspondent pas aux critères physiques demandés finissent par être remplacés.

3 Reponses à “ Big brother will “whitewashing” you ”

  1. Merci pour ce billet qui met les pieds dans le plat en ces heures de débat sur l’identité nationale… Pourrais tu préciser le réalisateur du long-métrage?
    Pour compléter l’affirmation on pourra se souvenir du fameux enfant Kinder (cette chère tête blonde) qui a fait polémique il n’y pas si longtemps et qui a été l’objet d’un remaniement visuel il y a peu… Pour ne pas avoir mangé de Kinder depuis un bon moment je ne sais pas ce qu’il est devenu mais il serait bon d’en rechercher les images actuelles…

  2. Le réalisateur de ce film est M. Night Shyamalan, américain d’origine indienne, plus connu pour ses films aux ambiances mystiques comme “Sixième sens” ou “Le Village”. A sa nomination, on aurait pu espérer de lui une plus grande impartialité quand au choix des acteurs, mais ce sont les producteurs qui règnent encore en maîtres à Hollywood et il semblerait mieux de favoriser les traits caucasiens aux autres.
    Sans pour autant en revenir au débat sur l’identité nationale, c’est surtout le danger de l’image de l’être humain idéal présentée aux enfants que je voulais pointer et qui est souvent la source de préjugés discriminants inconscients par la suite.

  3. Dans un autre registre, mais bon, cela me fait penser aux couvertures des deux magazines américains Popular Science et Popular Mechanics que je viens de passer en revue. Les personnages y sont relativement rares (cela dépend des périodes, en fait) mais je ne me souviens pas y avoir vu d’afro-américains, y compris dans les livraisons récentes. Ce n’est pas le cas sur Life.

Adresser une réponse