Colloque “Edgar Morin et l’âme du cinéma”

Par André Gunthert - 13 décembre 2012 - 12:40 [English]

11-12 janvier 2013, en présence d’Edgar Morin, salle Louis Lumière, Hotel de l’industrie, Société d’Encouragement à l’Industrie Nationale, 4 place St Germain des Près, 75006 Paris.

Organisation et responsabilité scientifique: Monique Peyriere (Centre Edgar Morin-IIAC/ CNRS-EHESS, Centre Pierre Naville, Université d’Evry), Claude Fischler (Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain/CNRS-EHESS).

«Au sein du réalisme fleurit un animisme» peut-on lire dans Le cinéma ou l’homme imaginaire, ouvrage que publie Edgar Morin en 1956. Le cinéma y révèle son penchant au paradoxe: dans le même temps où il «fait percevoir» (au sens pratique du terme), il «donne à voir» (dans le sens visionnaire). Ainsi le cinéma introduit le spectateur dans une expérience qui frotte une matérialité extérieure à la matière irréelle du film, proche du rêve. Véritable mouvement dialectique de la matière sur et contre elle-même.

Edgar Morin cherche obstinément cette réalité semi-imaginaire de l’homme que touche le cinéma. Au cours des années 50 et 60 le sociologue Morin est un de ceux qui impose le film, et plus largement, le média, comme instrument méthodologique et objet d’étude légitimes dans les sciences sociales. Il investit tout autant le champ académique que médiatique intervenant à la radio, dans la presse comme à la télévision ou dans les festivals. Cinéphile engagé, théoricien du film – pour lui «la caméra peut et doit être subjective, non l’objet» (l’objet reste, à la différence du rêve, arbitre et garant de la réalité) – Edgar Morin mène, pendant l’été 1960, en compagnie de Jean Rouch, une expérience singulière sous l’œil de la caméra: “Comment vis-tu?”, est un film protocole, supposé croiser vie quotidienne des protagonistes et zones d’ombre individuelles et collectives. L’expérimentation échappe à ses réalisateurs et devient Chronique d’un été, promu film-vérité, rédempteur d’une génération, et aujourd’hui film culte.

Ce colloque, consacré à la relation persistante qu’entretient Edgar Morin avec le cinéma, souhaite interroger les enjeux anthropologiques, éthiques et esthétiques qui coexistent au sein d’une œuvre attachée au « vif » du cinéma et qui fait aujourd’hui rappel. « Dans la salle obscure…morts provisoires, nous regardons les vivants », écrivait-il alors…
Programme

Vendredi 11 Janvier 2013

9h – Le cinéma, une anthropologie fondamentale

  • Accueil. Olivier Mousson et Serge Benoit (Société d’Encouragement à l’industrie nationale)
  • Ouverture du colloque. Claude Fischler (IIAC/CNRS/EHESS), Philippe Houdy (université d’Evry)

9h45-13h – La magie du cinéma

  • Projection de films réalisés par les frères Lumière et par Georges Méliès
  • François Albéra (université de Lausanne), “Du cinématographe au cinéma : retour sur les enjeux d’une césure et son actualité”
  • Laurent Le Forestier (université Rennes 2), “Le cinéma ou l’homme imaginaire et la scientifisation des discours sur le cinéma?”
  • André Gunthert (EHESS), “Edgar Morin, la star et l’inconscient du capitalisme”

14h30-18h – De Comment vis-tu? à Chronique d’un été

  • Projection de Chronique d’un film (extraits)
  • François Bucher (cinéaste), “Chronique d’un été/Chronique d’un film. Paroles proférées, paroles provoquées”
  • Chronique d’un été : une expérimentation sociale, un film, une série télévisée, un web-documentaire? Questions pour un débat contemporain, table ronde avec Alain Carou (BNF), Marc Piault (CNRS), Daniel Friedmann (Centre Edgar Morin-IIAC/CNRS/EHESS), Monique Peyriere (Centre Edgar Morin-IIAC, Centre Pierre Naville, Université d’Evry)

Samedi 12 Janvier

9h – Le cinéma: un art de la rédemption

  • Ouverture. Nicole Lapierre (CNRS, IIAC/CNRS/EHESS)

9h30-13h – Sur les pas de la fiction

  • Antoine de Baecque (université Paris 10), “Cinéphilie critique dans les années 1945-1960″
  • Projection d’extraits du film L’heure de la vérité (1964), scénario Edgar Morin, réalisation Henri Calef
  • Olivier Bohler (réalisateur), “L’heure de la vérité. La genèse d’un film”
  • Remy Besson (université de Montréal/EHESS) “Le traitement de la figure du bourreau nazi dans les films”.

14h30-18h – La photogénie du monde

  • Pascale Cassagnau (CNAP), “Vus de L’Etna. Les Derniers des Mohicans. Les cinémas anthropologiques d’Edgar Morin et Werner Herzog”
  • Sandra Laugier (université Paris 1), “Stanley Cavell, Edgar Morin : philosophes à Hollywood?”
  • Chiara Simonigh (université de Turin), “Cinéma et compréhension dans l’œuvre d’Edgar Morin”
  • Edgar Morin, Céline Gailleurd (université Paris 3), “Mes films”
  • Dialogue avec Edgar Morin

Reservation et inscription: colloquemorin(à)gmail.com. Site : http://www.edgar-morin-cinema.fr

Les commentaires sont fermés