Souvenirs de Versailles

Par Thierry Dehesdin - 7 juillet 2012 - 17:13 [English] [PDF] 

Flickr et le Château de Versailles se sont associés pour lancer un appel aux visiteurs du monde entier pour illustrer une histoire de la photographie souvenir à Versailles.

Le Château de Versailles samedi 7 juillet 2012

La photo souvenir est probablement le genre photographique qui bénéficie de la plus faible consécration sociale. Photographier, comme des millions de gens, le Chateau de Versailles, c’est succomber à l’injonction photographique, refuser la logique de la différenciation qui caractérise l’intention esthétique, s’inscrire dans une “pratique vulgaire”. A première vue, c’est une idée amusante et une excellente publicité pour Flickr et le Château de Versailles, mais guère plus, même si ces images seront conservées dans les collections du Château.
Contrairement aux sites industriels évoqués dans mon précédent billet, le château de Versailles appartient à ces sites touristiques qui sont photographiés quotidiennement des milliers de fois. Leur moindre transformation est un évènement exceptionnel, a priori largement documenté par des plans d’architecte comme par des prises de vue documentaires réalisées avant et après les travaux. Considérée sous son seul angle patrimonial, cette démarche pourrait sembler un peu vaine. S’il y a une chose dont on ne manque pas, ce sont bien de photos du château de Versailles, qu’il s’agisse de cartes postales, de photographies professionnelles ou de photographies familiales.

La salle des archives du château

Mais ce ne sont pas leurs photos du Château qui sont demandées aux internautes, mais celles présentant des visiteurs à Versailles. On est dans la logique narcissique des réseaux sociaux. Si cette opération remporte le succès que je lui souhaite, le Château de Versailles est en train de constituer un corpus passionnant sur la relation que l’on entretient avec son image dans la photo souvenir. La plupart de ces images sont d’une certaine façon des autoportraits. On se met en scène pour le photographe que ce soit en adoptant une pose guindée ou en faisant le clown. Au cours des années (et selon les nationalités), les façons dont on se vêt pour visiter le château et dont on se donne à voir devant l’objectif évoluent.

La limite de l’opération, qui tient malheureusement à la nature même de la photographie, c’est la frustration que suscite une photographie qui n’est pas documentée. La date de la prise de vue est donnée avec plus ou moins de précision, ainsi généralement que le prénom de la personne photographiée. Mais de son origine sociale ou de l’importance qu’elle attachait à cette visite par exemple, nous ne savons et nous ne saurons généralement rien. Cette photographie familiale est avant tout une histoire individuelle et l’on ne peut l’inscrire dans l’Histoire au travers d’un projet comparable à celui de PhotosNormandie.
En proposant aux internautes qui disposent d’archives qu’ils n’ont pas la possibilité de numériser de prendre un rendez-vous pour réaliser cette opération, l’équipe du Château de Versailles a réussi à récolter quelques récits, mais ils resteront nécessairement l’exception.

Une Réponse à “ Souvenirs de Versailles ”

  1. Merci Thierry pour ce bel article ! Ravie de ce samedi passé ensemble devant des témoignages chargés d’histoire.
    A bientôt.

    catherine